Entretien avec Sophie Bertschi-Bovay

SophieBertschiBovay

Comité

21 septembre 2022

PRÉSENTATION

Sophie Bertschi-Bovay est la pièce-maîtresse d’une famille recomposée de 7. Elle est secrétaire à la SIC depuis 10 ans. Ce travail n’est de loin pas le seul de son curriculum vitae. En effet, depuis qu’elle est maman, Sophie cumule deux emplois en parallèle.

AVANT DIMANCHE

Ses journées à la SIC, Sophie les organise comme elle le souhaite. Elle effectue les tâches de son cahier des charges en agençant librement son temps. Et ses journées hors SIC ? Son samedi-type, par exemple.

Actuellement, ce jour de congé est aussi calme que sympathique, pour Sophie. Elle va souvent au marché avec son mari. Ce qu’elle aime, c’est “y rencontrer du monde”. Avant, ce n’était pas la même histoire. En effet, il fallait faire les courses et la cuisine, sans savoir à l’avance si la tablée allait compter 7, 10 ou 12 personnes. Le week-end était plutôt stressant, avec ses 6 repas et des enfants affamés.

Maintenant que les enfants de la tribu de Sophie ont grandi, la vie de famille est plus tranquille. Sa vie publique, elle, concerne notamment sa fonction à la SIC.

SIC ET RECONNAISSANCE

Évoquer le public et la SIC permet de demander à Sophie pour quelle raison cette association à but non-lucratif mérite d’être connue. La secrétaire évoque l’importance de viser d’abord des groupes de personnes, tels que des commerçants, vu que la SIC les représente. Mais elle n’omet pas les industriels et le grand public. Justement, elle pense que la SIC doit être reconnue, car elle est l’interlocutrice principale entre ces catégories de personnes et la commune.

TOUS LES CHEMINS MÈNENT À LA SIC

Si la SIC mérite d’être connue, il en va de même pour les membres siégeant à son comité. Pour en apprendre davantage sur Sophie, il lui est demandé de raconter ce qui a fait qu’elle en devienne la secrétaire. 

Alors qu’elle travaille au club d’aviation d’Yverdon-les-Bains depuis plusieurs années, Sophie se voit proposer “un pont d’or” par des membres du comité de la SIC. Pour son réseau, sa capacité d’adaptation et son aisance communicationnelle. Mais avant d’être embauchée, Sophie raconte : “ils [Messieurs Gabella et Meylan] m’ont fait un entretien assez pointu. Ils m’ont piégée, en fait. Ils ont critiqué mon CV. Je me suis justifiée du tac-au-tac et ils m’ont répondu que c’était exactement ce genre de réponses qu’ils voulaient. Ils cherchaient quelqu’un avec du répondant”.

Après ce test, désireuse de profiter de la belle occasion que représente la SIC, la secrétaire accepte de venir y travailler.

ÇA SENT LA SIC

Sophie a une personnalité qui lui est propre. Tout comme une odeur. Et si la SIC en avait également une ? La note de tête de ce parfum, selon Sophie, serait la cannelle. Celle de cœur, la cardamome. Et celle de fond, du jasmin. “La cannelle et la cardamome, ça fait Noël et chaleureux. Le jasmin, tout simplement parce que j’aime bien.”

L’ensemble donnerait une odeur musquée, épicée, avec du caractère. Comme Sophie, en fait.

ARTICLES RÉCENTS

CATÉGORIES

Catégorie

ADHÉSION À LA SIC

Devenir membre de la SIC d’Yverdon-les-Bains, Grandson et environs : des avantages, pas d’inconvénient ! Des centaines de personnes, physiques comme morales, nous font déjà confiance. Pourquoi pas vous ?