Entrevue avec Guillaume Abetel

Guillaume Abetel_WEB

Actualités

11 janvier 2023

“Faire le lien entre l’économie et le politique, être une porte d’entrée pour la Ville. Me comporter en facilitateur pour toute personne souhaitant s’y adresser. Et conserver une neutralité politique.”

Tels sont les mots de Guillaume Abetel pour décrire sa fonction, à savoir délégué à l’économie d’Yverdon-les-Bains. Le lien qu’il a évoqué, il le positionne sur deux grands axes : la dynamisation du centre-ville et l’accompagnement d’entreprises pour faciliter et accélérer leur passage à l’action.

Selon Guillaume Abetel, en considérant tous les rôles concernés, collaborer avec la SIC d’Yverdon-les-Bains, Grandson et environs est à la fois important et captivant.

Cette entrevue traite de cette collaboration.

DEUX PREMIÈRES SÉANCES

Le thème de la séance du 24 novembre dernier était la crise énergétique. Celui de la prochaine séance, fixée au 19 janvier prochain, sera le stationnement yverdonnois. Des échanges organisés conjointement par la SIC et Guillaume Abetel.

“Je retiens du 24 novembre une véritable richesse des échanges. Les entrepreneurs présents étaient intéressés et intéressants. Leur avis compte. Le rendez-vous du 19 janvier est probablement au départ d’autres rendez-vous sur d’autres thématiques. Avec la SIC, il doit y avoir une convergence dans ce sens-là. On ne sera pas toujours d’accord, mais ça reste important d’échanger, d’avoir des retours. La SIC et la Ville sont là aussi pour aider les entreprises à s’épanouir. Un des buts de cette relation est de ramener plusieurs personnes autour de la table, des personnes différentes qui doivent être là et amener leur perspective. De cette façon, par rapport au stationnement yverdonnois, un certain nombre de personnes aideront à améliorer la qualité de ce qui peut être proposé au centre-ville notamment.”

CONTRIBUTION DE LA SIC, ENRICHISSEMENT DE LA VILLE

Guillaume Abetel devient le délégué à l’économie d’Yverdon-les-Bains en 2019. Trois années de travail assidu, d’observation, de conversations. Et de compréhension. Il explique ce que la SIC apporte au territoire dont elle s’occupe et dans quelle mesure la Ville a un rôle là-dedans.

“La SIC a un rôle indispensable dans la représentation des intérêts du tissu entrepreneurial et économique de la Ville et de sa région. À ce titre, du point de vue de la Ville, elle représente l’interlocuteur privilégié dans le domaine du développement économique. Je trouve que la SIC a connu beaucoup d’améliorations et a gagné en dynamisme depuis que je suis en fonction. Avec le branding qui a changé et les articles présentant des membres, par exemple. Par contre, comme son périmètre diffère de celui d’Yverdon-les-Bains, incluant Grandson et environs, cette notion est parfois difficile. En effet, il y a une notion de densité supérieure pour la Ville en regard à un périmètre plus large pour la SIC. Mais l’une agrandit le cercle de l’autre et réciproquement. C’est une histoire de plus-value : on regarde le plus grand dénominateur commun des deux entités.”

L’AVENIR DE LA COLLABORATION VILLE-SIC

La Ville d’Yverdon-les-Bains et la SIC se sont associées bien avant la séance du 24 novembre dernier. Pour Guillaume Abetel, les “bons commerçants”1 en sont un très bon souvenir et un bel exemple. Malgré tout, le délégué à l’économie estime que les liens entre la SIC et les autorités communales doivent être renforcés.

“Globalement, j’espère qu’ensemble, nous allons insuffler une dynamique positive qui permettra de faire progresser les commerces et les intérêts communs au centre-ville. Je pense que nous devons arriver à être un moteur et faire avancer tout le monde en étant proches d’eux. En tout cas, concernant la Ville, elle doit être un facilitateur sans pour autant porter les gens. Il doit s’agir d’un partenariat qui tient compte des forces des uns et des autres. Sans oublier que des questions peuvent se poser quant aux ressources humaines et financières de la Ville et de la SIC. Sur le long terme, le renforcement du contact entre ces deux entités est primordial. En particulier actuellement quant aux inquiétudes légitimes liées à l’accessibilité au centre d’Yverdon-les-Bains. La nécessité d’échanger pour aller de l’avant est claire pour moi.”

LIMITES ET POSSIBILITÉS

Selon Guillaume Abetel, la SIC et la Ville regorgent de compétences et de qualités. Il déplore que la tendance penche vers le caractère taiseux. Toutefois, la vantardise n’est pas non plus attendue à l’ordre du jour. Tout comme le fait de se limiter.

“Si on veut avancer, il ne faut pas poser trop de limites. Elles viendront toutes seules. Par contre, il ne faut pas oublier que chacun a son rôle et doit y rester. Et chacun a des limites de moyens par rapport à ce qu’il peut consacrer à cette collaboration, sans compter celles légales et réglementaires. Il faut définir l’intensité de la force qui peut être mise. Le tout est de créer de la volonté et de l’engouement chez les gens pour le bien de tous. Sans y ajouter une connotation politique, même si une ville l’est par définition. Sur le long terme, la SIC et la Ville doivent arriver à construire sur une vision au-delà d’une législature. Dans tous les cas, la période leur est opportune pour travailler ensemble.”

LE MOT DE LA FIN

Guillaume Abetel conclut cette entrevue avec un message encourageant sur les actions conjointes de la Ville et de la SIC : “le succès amène le succès et l’engouement amène l’engouement. Grâce à ça, il y aura sûrement un effet boule de neige”.

C’est non sans engouement d’ailleurs qu’il vous attend le jeudi 19 janvier prochain à 19 heures à l’Hôtel de Ville. Et qu’il vous rappelle la présence du Syndic Monsieur Dessemontet à cette occasion.

.

1 Rappel du concept des “bons commerçants” : des entreprises ou des personnes désireuses de faire des cadeaux achetaient ces bons à 100% de leur prix. Ces bons pouvaient être utilisés par les commerces partenaires dans le périmètre de la SIC. À l’encaissement par ces commerces, ils recevaient par bon une augmentation de 10% de la valeur en cas de domiciliation à Yverdon-les-Bains, de 5% s’ils étaient membres de la SIC ou de 15% si les deux conditions étaient cumulées.

ARTICLES RÉCENTS

CATÉGORIES

ADHÉSION À LA SIC

Devenir membre de la SIC d’Yverdon-les-Bains, Grandson et environs : des avantages, pas d’inconvénient ! Des centaines de personnes, physiques comme morales, nous font déjà confiance. Pourquoi pas vous ?