La SIC présente 2LB Coiffure – Beauté

équipe

Membres

28 septembre 2022

La SIC d’Yverdon-les-Bains, Grandson et environ rencontre ses membres et vous les présente ! Aujourd’hui : 2LB Coiffure – Beauté et ses patrons, Dragica et Nenad Tesic.

L’HISTOIRE DU SALON

Le salon 2LB se situe à la même adresse qu’à ses débuts, en 1995. À l’époque, il appartenait à un homme d’origine italienne, tout comme 6 autres salons yverdonnois. Dès son arrivée à Yverdon-les-Bains, Dragica Tesic a travaillé dans l’un de ces salons, à la rue des Moulins, entre 2006 et 2012. Avant cette période, elle a fait son apprentissage dans le canton de Bâle. En 2015, elle informe son époux que le 2LB est en vente. À ce moment-là, le propriétaire avait déjà vendu ses 6 autres salons. Son épouse s’occupait des soins esthétiques à l’étage de 2LB, toujours en fonction aujourd’hui grâce à une coiffeuse et esthéticienne.

Nenad Tesic est tôlier en carrosserie de formation. Depuis 2008, il est indépendant dans le domaine automobile. Selon ses propres dires, il n’y connaissait presque rien en coiffure. Positif invétéré, il sentait néanmoins que l’achat de ce salon, au cœur du centre-ville d’Yverdon-les-Bains et de plain-pied, était une opportunité à ne pas manquer. “Ma femme était enceinte jusqu’au cou”, raconte Nenad Tesic avant d’ajouter, en parlant de l’ancien patron de 2LB : “j’ai toqué à la porte de son salon et je lui ai dit que je voulais acheter son salon. Ça lui a fait plaisir, parce que ma femme a été son employée. Ça lui aurait fait mal au cœur de fermer après des dizaines d’années”.

Concernant les collaboratrices de 2LB, en devenant propriétaires, les époux Tesic les ont gardées. Toutefois, depuis, une grande partie de l’équipe a changé. Nenad Tesic explique : “au fur et à mesure, certaines sont parties parce qu’elles prenaient de l’âge. D’autres, une fois qu’elles sont tombées enceintes et après avoir accouché, ont souhaité se consacrer à leur famille. D’autres encore ont changé de voie professionnelle. Il y a toujours deux employées qui sont là depuis plus de 15 ans, dont une qui a fait son apprentissage ici”.

La devanture du salon 2LB Coiffure – Beauté

L’AVANT-COVID DU SALON

“Avant, on proposait tout ce qui était massages, soins du visage et tout ce qui concerne l’esthétique. Malheureusement, nous nous sommes séparés de l’employée qui était en charge. Depuis, notre employée coiffeuse et esthéticienne s’occupe des prestations à l’étage, qui sont des épilations au laser, à la cire, au fil et à l’électrique.” Un changement raconté par Nenad Tesic qui n’est pas forcément regretté. En effet : “surtout le vendredi et le samedi, quand toute l’équipe est là, se détendre à l’étage n’est pas possible. Il y a du monde et trop de bruit, entre autres avec les sèche-cheveux”.

Un autre changement connu par 2LB et imposé par la pandémie mondiale est, lui, regretté. Nenad Tesic se souvient : “le jeudi soir, on organisait un afterwork réservé aux femmes. On faisait ça avec 3-4 autres personnes, qui vendaient des bijoux, des vêtements ou autre chose. On louait une salle et on proposait tous des prestations gratuites. Nous, des épilations, des massages des mains et des tresses, par exemple. Des fois, un de nos fournisseurs venait avec des échantillons gratuits et il les distribuait. Il y avait aussi un apéro, des concours et même un DJ. Et c’était limité à 100 personnes. En une heure, après avoir lancé les inscriptions, tout était booké”. Son épouse et lui concluent : “c’était vraiment génial ! Vraiment trop chouette. Et après coup, ça nous amenait des nouvelles clientes”. Alors que le couple réfléchissait à organiser quelques-uns de ces jeudis en plein air, la pandémie mondiale les a arrêtés.

DU POINT DE VUE DE LA DIRECTION DU SALON

“Il y a patron et patron. Il faut être humain avant tout. On est tous à la même. On est un maximum à l’écoute, conscients que s’il n’y avait pas d’employés, il n’y aurait pas de salon. Moi, ici, je ne peux rien faire. On essaie de chouchouter au mieux notre équipe. Le plus important, c’est de les motiver pour tirer le meilleur de chacune, ceci avec les bons mots, mais surtout avec du respect et de l’honnêteté. Tout ceci en acceptant les critiques, en s’adaptant au marché ainsi qu’à la clientèle et en se frottant à la concurrence”, explique Nenad Tesic. Pour appuyer l’importance qu’il donne à ses employées de 2LB Coiffure – Beauté, il ajoute : “quand on perd des clients, c’est parce qu’une coiffeuse change de salon. La question n’est pas vraiment qui est à la tête du salon. Ça marche comme ça. Ce n’est pas rare que plus de la moitié des clients suivent leur coiffeuse. Il y a un vrai lien qui se crée. Et après, ça fidélise tout l’entourage. Pour ça, on laisse nos employées gérer et elles savent bien le faire. Elles ont carte blanche. On peut tout à fait faire un geste lors du passage en caisse.”

ENTRE 2022 ET 2027

Avant de penser à l’année 2027, Dragica et Nenad Tesic souhaitent retrouver leur équipe d’avant Covid au complet. Pendant la pandémie, par manque de moyens financiers, ils sont contraints de passer de 7 à 5 employées. Depuis, en cas de besoin et étant coiffeuse de profession, Dragica Tesic peut aider. Malheureusement, cela ne suffit pas toujours. Et, au-delà de cela, les époux Tesic souhaitent avant tout un retour à la normale du côté de l’équipe.

La pandémie n’a pas seulement diminué la taille de l’équipe du salon et arrêté les afterworks féminins du jeudi. D’autres projets, de développement notamment, ont été mis sur pause. Mais ce n’est que partie remise ! Car les époux Tesic fonctionnent comme Monsieur l’affirme : “c’est mieux de regretter quand on se loupe que de regretter de ne pas avoir essayé”, même s’il se définit comme quelqu’un qui fonce parfois un peu trop tête baissée. Heureusement, beaucoup plus dans la réflexion, sa femme crée un équilibre.

Un e-shop est en cours d’installation sur le site Internet de 2LB Coiffure – Beauté. Il devrait être mis en ligne bien avant 2027. Une nouveauté qui va sans doute ravir la clientèle, puisque la gamme des produits professionnels qui y seront disponibles ne le sont pas dans le commerce.

Au niveau des locaux, les époux Tesic sont globalement satisfaits. Ils considèrent notamment la localisation de leur salon comme un véritable atout. Dans ce cas, effectivement, pourquoi le quitter ? Il faut savoir rester prudent, et c’est ce qu’ils comptent également faire en prenant les choses les unes après les autres. “Tranquille”, conclut Nenad Tesic en détachant chaque syllabe du mot avec un sourire.

LE POINT FORT EST DANS L’ACCUEIL

Les époux Tesic et leur équipe donnent de l’attention aux moindres détails. De la tasse de café aux résultats de leur travail sur des écrans, en passant par les jeux pour occuper les enfants, tout le monde se sent le bienvenu au salon. Nenad Tesic développe : “on se met à la place des clients pour être à leur écoute. Et tous sont à la même. Que ce soit pour un relooking, un changement radical ou une coupe d’entretien, le but est qu’ils soient accueillis de la meilleure manière”.

Nenad et Dragica Tesic

L’ANECDOTE SUR LES CLIENTS EXIGEANTS

Même les enfants les plus réticents finissent par se sentir bien chez 2LB Coiffure – Beauté ! Nenad Tesic raconte : “on ne réussit pas la première fois. La deuxième fois, ça commence à venir. Et la troisième fois, ils se laissent faire. Ils ne bougent pas et il n’y a aucun problème. Ça, c’est la grosse victoire ! Et ça peut même finir par un câlin”. “Par un bonbon aussi”, complète Dragica Tesic en souriant avant d’ajouter : « beaucoup sont même contents de nous revoir après quelque temps. Ils arrivent à la porte et ils demandent déjà leur bonbon”.

“C’est bien beau de conquérir les adultes, mais les plus exigeants restent les enfants”, conclut Nenad Tesic.

La SIC d’Yverdon-les-Bains, Grandson et environs souhaite tout le meilleur et un retour rapide à la normale à son membre 2LB Coiffure – Beauté !

ARTICLES RÉCENTS

CATÉGORIES

Catégorie

ADHÉSION À LA SIC

Devenir membre de la SIC d’Yverdon-les-Bains, Grandson et environs : des avantages, pas d’inconvénient ! Des centaines de personnes, physiques comme morales, nous font déjà confiance. Pourquoi pas vous ?