Entretien avec Yves Schneider

YvesSchneider

Comité

16 novembre 2022

PRÉSENTATION

Yves Schneider, pâtissier-confiseur de métier, reprend l’entreprise familiale en 1993. En 2005, il ouvre la Confiserie Schneider d’Yverdon-Sud. Trois décennies plus tôt, ses parents déménagent leur entreprise de la Place Pestalozzi, actuellement le Restaurant de la Place, à la Rue du Lac. À partir de là, Yves Schneider voit cette rue évoluer. Au fil des années, les artisans s’y font plus rares. Le commerce vestimentaire y augmente. MANOR y reste. Une quincaillerie y ferme. Yves Schneider évoque ces changements avec douceur et un sourire. En tout cas, le temps passe et la rue marchande conserve sa Confiserie Schneider.

Enfant, Yves Schneider a un quotidien qui gravite autour du centre-ville d’Yverdon-les-Bains. La semaine, il est élève au Château. L’école du dimanche se déroule au Temple. Sa maison, elle, se trouve au-dessus de la confiserie.

1 VOEU, PAS 3

Aujourd’hui, le centre de gravité de sa vie se trouve presque au même endroit. Et Yves Schneider avoue rêver d’ailleurs, le temps d’une croisière à thème, par exemple au Pôle Sud. C’est son vœu, mais pas le plus cher. Celui qu’il place au premier plan est la bonne santé : la sienne et surtout celle de ses proches.

PROCHAINE ÉTAPE

Un souhait peut être vu comme un but à atteindre. Concernant la SIC, il y a un nouveau but qu’elle pourrait se fixer. Selon Yves Schneider, cela consiste en une augmentation du contact. Non seulement avec la Municipalité, mais également entre les membres de différents secteurs d’activités. Il est persuadé qu’une forte entraide entre membres est tout autant souhaitable que bénéfique et réalisable.

CE « TRUC » EN PLUS

En quittant les vœux pour évoquer du concret, il est demandé à Yves Schneider ce qu’il apporte au comité de la SIC. Il répond d’abord en tant que commerçant du centre-ville. Vu qu’il en est un, il en a le point de vue, il comprend ceux qui le sont et il a un certain contact avec ceux alentour. Il a également beaucoup de bouteille, sur la Rue du Lac. Ses voisins le définissent comme “la mémoire vivante du centre-ville”. En tant qu’humain, c’est d’ailleurs cela qu’il amène à la SIC : un lien avec le passé et des souvenirs. Il participe également aux séances du Groupe Commerce, désireux de faire entendre la voix des commerçants.

LÀ ET NULLE PART AILLEURS

Sur la Place Pestalozzi, dans la Rue du Lac, sur un bateau de croisière et dans une séance du Groupe Commerce… Maintenant, Grandson. Pour Yves Schneider, quels sont les endroits préférés de cette commune ?

D’abord, les Tuileries. “Dans la villa de mes parents, qui surplombe le lac.”

Enfin, le Château. “Dans le temps, nous faisions beaucoup d’apéritifs de mariage, du service traiteur. J’en connais un peu tous les coins. Et j’ai fait mon apéritif de mariage là-bas.” Selon lui, “un classique de la Suisse”.

Yves Schneider aurait encore beaucoup à raconter. Son vécu et ses expériences font la richesse de sa discussion.

ARTICLES RÉCENTS

CATÉGORIES

Catégorie

ADHÉSION À LA SIC

Devenir membre de la SIC d’Yverdon-les-Bains, Grandson et environs : des avantages, pas d’inconvénient ! Des centaines de personnes, physiques comme morales, nous font déjà confiance. Pourquoi pas vous ?